Météo & marées Boutique Boutique
Pêche à pied à l'île Wrac'h

Escapade

Se balader dans l’archipel à marée basse : nature XXL

  • Tout public
  • 2 h par sortie

A la bonne heure !

Pour une bonne découverte de l’archipel, il est essentiel de bien comprendre le phénomène des marées. Chaque jour, influencée par la force centrifuge de la lune, la mer monte puis descend plusieurs fois par jour. Une journée se compose de 2 phénomènes de marée haute et 2 phénomènes de marée basse. Il s’écoule environ 6 heures entre chaque phénomène.

L'archipel des abers à marée basse
Les petites îles Wrac'h

Le coeffi-quoi ?

On ne peut pas complètement comprendre les marées sans prendre en compte le coefficient. Le coefficient jouera ici un rôle déterminant dans l’intensité de la marée : plus il est élevé, plus la mer se retire loin et plus elle remonte haut également. Voilà pourquoi il est parfois possible d’observer de épisodes impressionnants de “grandes marées”.

A quel moment aller sur l’estran ?

Pour explorer les grandes étendues découvertes à marée basse, il est important d’anticiper le moment de partir. Afin de ne pas vous faire surprendre par la marée, ayant bien en tête les horaires du jour ! La réglementation de la pêche à pied conseille par exemple de partir sur l’estran 1h30 avant l’heure de la marée basse et de rentrer 30 minutes après celle-ci.

Quisque id dolor maximus

5 bonnes raisons de filer sur l’estran

  1. Pour l’aventure ! Qui sait quel amusante créature allez-vous rencontrer sur votre chemin ? Crabe, lièvre de mer, coquillage merveilleux ou algue multicolore ?
  2. Pour le dépaysement : avez-vous déjà marché sur la lune ? Bon, on pense connaître la réponse à cette question, mais les étendues de sable comme l’estran offrent de belles perspectives d’évasion où rien ne peut venir briser votre tranquillité !
  3. Pour l’originalité : qui a dit qu’il fallait toujours de l’eau pour profiter de la mer ?
  4. Pour le style ! On vous charrie souvent avec les clichés sur la Bretagne ? Le ciré jaune, la marinière, les bottes bien remontées et le petit panier pour la pêche à pied ? Et bien c’est le moment de sortir votre meilleur look car vous verrez que chaque accessoire vous sera indispensable !
  5. Pour les frileux… qui trouvent toujours une bonne excuse pour ne pas se baigner. C’est vrai qu’en Bretagne, la baignade se mérite, mais une fois dedans vous savez… ça va mieux ! 

Alors pour que tout le monde partage un bon moment sans risque frissonner dans l’eau trop fraîche : la solution est toute trouvée, il suffit d’attendre que la mer soit basse pour en profiter !

Pêche à pied
© Gildas RAFFENEL

Partez à l'aventure sur l'archipel des Abers !

Chaque jour offre son lot de surprise, selon la marée et le rythme du soleil. A chaque étape, on enfile ses bottes, son coupe-vent et on se fait tout petit pour observer les oiseaux se reposer, tenter une sortie en mode pêche à pied ou simplement profiter des jolies lumières pour tenter de compter toutes ces îles et rochers.

Aux pieds des dunes Ste Marguerite, un paysage grandeur nature !

Un matin d’hiver ou un soir d’été ? Qu’importe la saison, le plus important c’est la marée ! Pieds nus ou avec des bottes ? Là, vous êtes les seuls à pouvoir décider ! On vous conseille tout de même de protéger vos pieds, pour crapahuter tout en confort ! Quand elle se retire, la mer vous offre un chouette environnement : parfait pour respirer à plein poumon et royal pour que les enfants puissent se défouler !

Sur la plage de Sainte Marguerite
Fort Cézon

Cézon : un écrin de pierres aux portes de l'embouchure de l'Aber Wrac'h

Depuis les plages de Porz Mateano et Kergoz à Landéda, on arrive facilement aux abords de l’île Cézon à marée basse. Vers la droite, l’Aber Wrac’h s’enfonce dans les terres et les tables de parcs à huîtres ne sont plus très loin. Il est donc facile de rejoindre cette île à pied, mais pour en découvrir l’intérieur, renseignez-vous auprès de nous pour connaître les jours d’accès au fort !

Poser le pied sur l’île Cézon, c’est comme voyager dans le temps. Découvrez le fort et son pont levis, imaginez le quotidien des troupes armées ayant vécu ici, montez au sommet de la tour d’artillerie et surveillez l’arrivée de potentiels ennemis… Mais rassurez-vous vous serez sous bonne garde, accompagné par les membres de l’association Cézon. De véritables passionnés d’histoire, d’architecture défensive et de partage.

Chantier sur l'île Cézon

témoignage

Lucette se souvient d'un chantier participatif...

J'étais encore sur la plage quand une terrible question est venue à moi : pour traverser l’estran, j’enlève ou je garde mes chaussures ??! Et bien, je les ai gardées ! Et tout s’est bien passé ! Sur l’île, ça carbure ! J’ai fait la connaissance de bénévoles venant de tout horizon : étudiants en histoire, en théâtre mais aussi d’anciens architectes ou artisans, comme moi ! Bien encadrés par les membres de l’association Cézon, nous avons fait connaissance et trié des pierres et consolidé les parois d’une ancienne caserne de soldats. C'était fascinant de découvrir l’histoire de ce lieu... Je me souviens encore des crochets qui servaient à élever les couchettes des soldats, toujours là ! J’ai découvert un ancien sauna dans un blockhaus, des Tobrouk vraiment bien cachés et de magnifiques perspectives sur l’aber Wrac’h que je ne soupçonnais même pas. Et quand vient le soir, à la lueur des étoiles, on profite des lumières des phares sur la mer en haut de la tour d’artillerie. Une belle journée de partage que je conseille à tout le monde !

De Saint Cava vers l’île Wrac’h : l'évasion en 10 minutes à pied !

Il existe une plage, joli croissant doré sur la rive sud de Plouguerneau qui donne la bougeotte… Difficile de rester en place quand juste en face de soi, une île nous tend les bras. Alors à marée haute, on établit un plan d’action pour y accéder, on gribouille un schéma sur le sable et on évalue les distances entre 2 baignades revigorantes.

A marée basse, l’horizon est plus clair ! L’estran est plat et idéal pour la marche. Le sol est ponctué de coquillages, quelques algues colorent également l’estran et la distance à parcourir est un jeu d’enfant. 10 minutes de marche plus tard, vous voici arrivé sur « Roc’h ar Gored » l’île Wrac’h chapeautée d’une élégante maison phare. Mission accomplie !

L’accès à l’île est possible à partir de 3 h avant et jusqu’à 3 h après la marée basse.

Vers l'île Wrac'h, au départ de Saint Cava

L'île aux artistes

Au printemps et à l’automne, la maison phare de l’île Wrac’h se transforme en résidence artistique. Face aux éléments, les artistes épaulés par l’association IPPA, prennent possession de ce cocon du bout du monde, feu d’alignement toujours en activité datant de 1845. S’en suivent chaque été, des expositions accessibles gratuitement à tous et à toutes. Une belle escale de la route des phares !

Attention, coup de cœur

Stagadon du bout du monde

Imaginez une île, accessible en quelques coups de pagaie, dont la plage colore l’eau de teintes turquoises à mi marée. Stagadon c’est un petit croissant de sable aux portes de l’aber Wrac’h, on s’y arrête pour la journée, pour le pique-nique et la sieste. On peut aussi y dormir, grâce à l’association AJD. Mais surtout, on s’évade, au large des abers. Le bout du monde, il est ici !

Balade à Stagadon

Conseil d'amis

Envie de passer une journée mémorable entre amis ? La mer est calme, le vent léger et la mer descend ? Tout est réuni pour une sortie kayak vers les îles ! Une fois bien équipés (la combi n’est jamais de trop !), cap vers les eaux claires de la mer Celtique. En lévitation dans les champs d’algues, ouvrez l’œil et les oreilles ! Vous entendrez peut-être quelques phoques respirer à la surface de l’eau, pris en flagrant délit de sieste. Pour les coups de pagaie, on y va à son rythme, on revient en arrière ou on se challenge… Et bien sûr, il y a toujours un endroit où s’arrêter pour une pause. Nous, on vous conseille Stagadon ! Le kayak posé sur la plage, vous voilà prêts pour une escale version Koh Lanta, mais sans l’épreuve des totems ! Puis, portés par la mer qui remonte, vous regagnez tranquillement la terre ferme, des souvenirs plein la tête !

L'île Venan, petit cocon de verdure abrité de la houle

A quelques pas des plages de Kelerdut et de Lostrouc’h à Plouguerneau, lorsque la mer se retire, on accède facilement à cette île où la végétation est reine : armérie maritime, criste marine et fougère occupent les lieux. Par le passé habitée (un cairn y fut trouvé), cette petite île veille sur les phares de l’île Vierge et témoigne du passé goémonier de la région où l’on peut observer les restes d’anciens quais de déchargement de bateaux goémoniers.

L'île Vierge vue du GR 34

L’île Vierge : sentinelle de l’archipel

Sa silhouette chapeautée de 2 phares ne passe pas inaperçue. L’île Vierge ou « Enez Verc’h » est une belle découverte pour celles et ceux qui s’y arrêtent. Aux beaux jours, les goélands y élisent domicile. Le reste de l’année, la végétation rase et moelleuse enveloppe cette terre exposée aux éléments. Pour en savoir plus, rendez-vous ici. L’île est accessible en kayak, bateau, mais aussi à pied, à l’occasion de quelques sorties accompagnées quand les coefficients le permettent.