Météo & marées Boutique Boutique
L'île Cézon au large de Landéda

Edito

A la découverte de l'île Cézon

L'île Cézon et son fort

L’île Cézon est accessible à marée basse et fait partie d’un ensemble d’îlots, dont Guénioc (riche en vestiges préhistoriques) et Stagadon (ancienne ferme de goémoniers).

L’île de Cézon commande l’accès au chenal de l’Aber Wrac’h. Elle a été choisie par Vauban en août 1685 pour l’établissement d’un fort, car l’estuaire constitue un lieu stratégique

Lire la vidéo sur Le Fort Cézon à Landéda
Le Fort Vauban sur l'île Cézon

Le Fort Cézon

Fort Cézon est édifié sur une île, à l’embouchure de l’Aber Wrac’h, sous l’impulsion de Vauban. Les fortifications furent construites par Vauban à partir de 1694 puis transformées au fil des siècles – surtout sous Napoléon III – jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, au cours de laquelle furent érigés 17 blockhaus.

Une place forte

Nous sommes en présence d’une petite place forte comprenant, en 1742, deux batteries (une tournée vers le nord de 4 canons, une vers le sud de 6 canons) et un donjon (muni de 5 canons). Une poudrière, un casernement à 2 étages pouvant accueillir une centaine d’hommes, un bâton à signaux et un mât de pavillon complètent un ensemble qui peut agir dans toutes les directions par sa puissance de feu mais également par l’intermédiaire d’une chaloupe armée de 6 pièces de quatre et montée par 12 hommes.

Des paysages magnifiques

Au sommet de la tour d’artillerie, vous êtes à 14 mètres au-dessus de la mer et vous contemplez un paysage somptueux. En vous baladant sur l’île, vous découvrirez une flore exceptionnelle, caractéristique de notre littoral.

Vue aérienne sur l'île Cézon
L'île Cézon © Thibault Poriel
Visite guidée de Fort Cézon

De mai à septembre

Visites guidées de l'île

L’île Cézon est accessible à marée basse et fait partie d’un ensemble d’îlots dont certains sont bien connus : Guénioc (vestiges préhistoriques), Stagadon (ancienne ferme de goémoniers), l’île Vierge (phare le plus haut d’Europe), l’île Wrac’h (sémaphore, lieu de résidence d’artistes), l’île aux américains (ancienne base d’hydravions lors de la 1ère guerre mondiale).

Ouverture au public

Des visites guidées du fort sont proposées par l’association Cézon de mai à septembre, sur inscription auprès de l’Office de Tourisme (02 98 36 89 39)

Pour la sécurité et le confort de tous, les visites seront nécessairement guidées et en petits groupes.

Participation de 6 € demandée aux adultes. Prix libre pour les mineurs.

Des chantiers participatifs

L’association Cézon aura besoin de bénévoles au moins pour les 18 prochaines années ! Et ça va être joyeux de débroussailler, tailler la pierre, maçonner, accueillir des visiteurs, des artistes, des chercheurs, des fêtes, etc. Alors surtout, n’hésitez pas à vous en mêler.

Lire la vidéo

ll y a plein de manières de les aider à avancer dans cette aventure, en donnant du temps, de l’argent, de la bonne humeur, en apportant des savoirs… Et en échange, c’est beaucoup de plaisir que vous pourrez trouver ensemble : plaisir de rencontrer, d’accueillir, d’apprendre, de créer, d’être utile pour notre patrimoine…

N’hésitez pas à consulter le site de l’association, vous y trouverez une multitude d’informations sur l’île Cézon et son fort

Comment venir ?

Par le bourg de Landéda

  • traverser le bourg, prendre entre la boucherie et le salon de coiffure, rouler au moins 2 km jusqu’à la digue.A la digue, prendre à droite et suivre la mer, faire 1 km puis monter tout droit à un petit rond point (Poull Log) , direction Pen Enez. Ensuite il y a le choix entre se garer sur un 1er espace de parking à Kistillig (simple élargissement de la route) soit continuer un peu plus loin jusqu’au parking de Cézon – Porz Matéano (rond point en herbe)… mais dans les 2 cas il faut poursuivre à pied .

Par le port de l’Aber Wrac’h

  • traverser le port, et quand on arrive à l’abbaye, prendre à droite direction « Dunes Ste Marguerite ». Longer la route de la corniche jusqu’à l’arrivée à un rond point. Au rond point, tourner à droite puis descendre 1 km jusqu’à la digue
M’y rendre avec Google Maps