Fort Cézon est édifié sur une île, à l'embouchure de l'Aber Wrac'h, sous l'impulsion de Vauban. Les fortifications furent construites par Vauban à partir de 1694 puis transformées au fil des siècles – surtout sous Napoléon III - jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, au cours de laquelle furent érigés 17 blockhaus.

Cette île a été un fort militaire jusqu’à ce qu’il soit déclassé en 1889. L’importance de cette fortification a toujours été vitale pour le port de l’Aber Wrac’h qui était déjà cité dès le XIVe siècle comme port de relâche important. Vauban entreprit de dresser des fortifications plus importantes en 1685, mais les travaux ne furent réalisés que dans les années 1694, 1695. Pendant la seconde guerre mondiale, le fort Cézon eut une importance stratégique puisque des bunkers furent construits sur l’île, intégrés dans le terrassement des remparts existants.

 

Visites guidées de l'île

L’île Cézon est accessible à marée basse et fait partie d’un ensemble d’îlots dont certains sont bien connus : Guénioc (vestiges préhistoriques), Stagadon (ancienne ferme de goémoniers), l’île Vierge (phare le plus haut d’Europe), l’île Wrac’h (sémaphore, lieu de résidence d’artistes), l’île aux américains (ancienne base d’hydravions lors de la 1ère guerre mondiale).

Ouverture au public, visites guidées

Pour découvrir les secrets du fort, des visites guidées sont proposées par l'association Cézon de mai à septembre, sur inscription auprès de l'Office de Tourisme (02 98 04 05 43)

Pour le confort et la sécurité de tous, ces visites seront nécessairement guidées et en petits groupes.

Une participation de 6 € demandée aux adultes. Prix libre pour les mineurs.

L'association Cézon

L'assocation Cézon a entreprit de réhabiliter ce magnifique patrimoine maritime et culturel à l’embouchure de l’Aber Wrac’h, pour le faire découvrir et faire vivre un espace de création artistique, de rencontres et promenades culturelles, d’expérimentations et de partages de savoirs.

Une petite visite sur le site de l'association vous permettra de découvrir la riche programmation culturelle proposée par l'association pour découvrir l'île et son fort autrement.

L’association Cézon est membre de l’union REMPART et organise divers chantiers bénévoles de restauration, entre avril et octobre, les jeudis ou parfois le week-end. En juillet et en août, deux chantiers internationaux de 12 jours sont proposés. Il est possible de participer à la journée ou beaucoup plus

Accès à l'île

Par le bourg de Landéda :

traverser le bourg, prendre entre la boucherie et le salon de coiffure, rouler au moins 2 km jusqu’à la digue.

A la digue, prendre à droite et suivre la mer, faire 1 km puis monter tout droit à un petit rond-point (Poull Log) , direction Pen Enez. Ensuite deux options s'offrent à vous :

Option n°1 : se garer à Kistillig, quelques places de parking, et prendre la direction de "Porz Matéano", descendre à pied vers la voie sans issue jusqu'à la plage. De là, direction l'île.

Option n°2 : se garer au bout de la route, face à la mer au parking avec rond point en herbe (plus de places), l'île Cézon sera sur votre droite. Poursuivez à droite sur le sentier côtier puis descendre sur la plage et direction l'île ! 

Comptez une dizaine de minutes de marche. Prévoyez des chaussures qui ne craignent pas l'eau, de préférences fermées (type baskets). 

Par le port de l’Aber Wrac’h :

traverser le port, et quand on arrive à l’abbaye, prendre à droite direction « Dunes Ste Marguerite ». Longer la route de la corniche jusqu’à l’arrivée à un rond-point. Au rond-point, tourner à droite puis descendre 1 km jusqu’à la digue. A la digue, reprendre l'explication ci-dessus en italique.

Pour partir à l'assaut de Fort Cézon, c'est ici :