Météo & marées Boutique Boutique
Vue aérienne sur les îles du Pays des Abers

Edito

Les îles mystérieuses des abers...

Des légendes millénaires, des sanctuaires isolés, des paysages préservés… Embarquez pour les îles mystérieuses : multitude de morceaux de terre insulaires et lointains, petits jardins d’Eden où les oiseaux sont rois, parfois inaccessibles mais toujours ravissants !

En toute saison

D'île en île

Elles sont nombreuses, parfois invisibles, mais les îles de l’archipel des Abers sont bien là. Parsemées dans les eaux de la mer Celtique. Chacune avec leur histoire et leur patrimoine.

Vers l'île aux Américains
© Alexandre Lamoureux

Les Américains débarquent à l’Aber Wrac’h

Quel drôle de nom pour celle qu’on appelle en breton « Enez Terc’h ». Et que l’on surnomme l’île aux Américains.

L’histoire remonte lors de la première guerre mondiale. L’armée américaine installe sur cette petite île de 12 hectares à l’entrée de l’aber Wrac’h, une base d’hydravions. Ici campent 53 officiers et plus de 400 marins ! Chargés de surveiller les côtes et riposter contre les U-Boat allemands. Cette base fut finalement très peu utilisée et les hydravions restaient souvent à la bouée.

Ramassage du goémon

témoignage

Joseph Kervella, Plouguerneau

Les Anciens se souviennent : “ J’accompagnais mon père qui se rendait tous les jours avec sa charrette à Enez Terc’h de Saint-Laurent. Il fallait y arriver lorsque la mer était basse. Les soldats nous donnaient du chocolat, du chewing-gum... Un jour notre cheval est retourné à la nage sur le continent. Il n’aimait sans doute pas le cow-boy...!”

Bateau au large de Plouguerneau
© Alexandre Lamoureux

L'île de la croix et sa pyramide

Proin at varius diam. In sollicitudin

Faisant face à la mer Celtique, elle est le dernier rempart à la presqu’île Ste Marguerite. Depuis les dunes et la plage de Kloukouri on devine facilement son amer fièrement dressé. Peint en blanc pour plus de visibilité il accompagne la navigation diurne. A quelques coups de pagaie, une île au parfum de bout du monde !

La légende de la cité engloutie

C’est notre ville d’Is à nous, la légende de Tolente nourrie l’imaginaire de nombreux marins. On a pu lire qu’en l’an 106, Tolente était un port militaire romain de 30 000 habitants. 300 barques y prenaient refuge. Vers 878, la ville fut ravagée par les pirates normands. Avant qu’un tremblement de terre anéantisse pour toujours cette ville, engloutie par la mer. Qu’en est-il aujourd’hui de la mémoire de ses rois et de ses reines ? Où se situait-elle ? Près de la baie des Anges, non loin de fort Cézon ? La légende et le mystère restent entiers !

© Ronan Gladu

Île Guénioc : des vestiges, parmi les plus anciens de Bretagne

Cette discrète et petite île située au large de la presqu’île Ste Marguerite à Landéda cache bien son jeu ! Classée au titre des Monuments historiques, elle abrite de précieux vestiges archéologiques.

En effet, le site rassemble pas moins de quatre cairns abritant eux-mêmes des dolmens. Leur construction est estimée à 4 600 ans avant notre ère ! Ce qui en fait de ce lieu l’un des plus vieux monuments d’Europe au même titre que le tumulus de Barnenez dans la Baie de Morlaix. La préservation de ces vestiges archéologiques allant de la fin du Paléolithique jusqu’au Moyen-Âge, soit sur plus de 10 000 ans, a été possible grâce au caractère insulaire du site.

Lire la vidéo sur Vestiges sur l'île Guénioc

Accès non autorisé

Il va sans dire que l’accès à cette île n’est pas autorisé, dans un souci de préservation de ces trésors. Pour satisfaire les esprits curieux, une belle exposition itinérante a vu le jour, pour présenter le résultat des fouilles, les modes de vie d’autrefois et les particularités de cette île vraiment pas comme les autres.

Tariec : la belle surprise à deux pas de la maison

Menhir, cairn, ancienne chapelle… Le passé a beaucoup à nous transmettre sur l’île Tariec ! Située au bout d’un estran dévoilé à grande marée basse au niveau de la presqu’île Ste Marguerite, on y accède à pied. Une île, divisée en deux et renommées, au fil du temps et des marées : Tariec Bihan (petite) et Tariec vraz (grande). On y trouve également les vestiges d’un four à goémon. Lors des floraisons du printemps, les arméries maritimes colorent d’un rose généreux les pelouses aérohalines.

Lire la vidéo sur Vue sur l'île Tariec

Les îles pour terrain de jeu

Les fans de géocaching pourront suivre scrupuleusement les horaires de marée pour tenter de rejoindre les îlots et découvrir de nouvelles caches ! Nous en profitons pour bien entendu vous rappeler d’être prudent lors de vos déplacements sur l’estran. La marée n’attend pas et il est très important d’évaluer les distances et d’être rentré 1h30 après l’heure de la marée basse.

Lire la vidéo sur Vue aérienne sur l'île Garo au large de Landéda
© Ronan Gladu

Iles Trevoc’h : l’îles aux oiseaux

Cet ensemble d’îles se situe au large de l’embouchure de l’Aber Benoît sur la commune de Saint-Pabu. Ici de nombreux oiseaux marins élisent domicile, comme le grand cormoran et le cormoran huppé. Mais aussi des goélands bruns et argentés (environ 200 couples) et de plus petits individus comme les très sonores huîtriers pies ou encore le pipit maritime. Ces espèces évoluent aux abords des îles des Abers et vous pourrez les observer sur l’île vierge. Car Trevoc’h, pas sons statut de propriété privée et de lieux de nidification n’autorise pas son accès de début du printemps à la fin de l’été. Préservons la quiétude des lieux et des animaux !

Donnez de votre temps

Vous avez du temps à consacrer à une belle cause ? Pourquoi ne pas devenir bénévole au sein de l’association Bretagne Vivante ? Observation et comptage ornithologique, chantier participatif, étude botanique... Nombreuses sont les missions pour préserver les milieux naturels bretons !

M’y rendre avec Google Maps