Météo & marées Boutique Boutique
L'île Wrac'h

Edito

L’île Wrac’h : muse aux artistes

Envie de goûter à la vie insulaire de Robinson mais sans passer une épreuve en mode Koh Lanta ? L’île Wrac’h est une belle destination pour les rêveurs. Son accès à pied a des airs de jeu d’enfant et sa découverte, de petit conte de fée avec sa petite maison phare au sommet rouge. Alors, foncez !

En toute saison

Une île accessible toute l'année

Accessible à chaque marée basse, l’île Wrac’h est une petite oasis aux portes de l’Aber Wrac’h. 10 minutes de marche vous séparent de ce petit havre de paix entre refuge et paradis. Pour vous y rendre, surveillez les horaires de marées : accès à 3 heures avant et jusqu’à 3 heures après la marée basse.

parcs à huitres, depuis l'île Wrac'h
Les parcs à huîtres devant l'île Wrac'h © Alexandre Lamoureux

Le destin de l’île Wrac’h :

aide précieuse à la navigation

Afin d’accompagner les navigateurs dans leur entrée dans le chenal de l’Aber Wrac’h, la position stratégique de l’île est utilisée comme point de repère. Ce point permet aux navires de suivre un axe sécurisé leur évitant nombreux écueils et rochers.

  • 1769 : une pyramide signale l’entrée du chenal de l’Aber Wrac’h
  • 1830 : édification d’une tourelle maçonnée
  • 1845-1993 : gardiennage du phare
  • 1993 à aujourd’hui : l’allumage aujourd’hui automatisé fonctionne toujours !
Lire la vidéo

Le phare

Le phare de l’île Wrac’h est un élément indispensable de la ceinture lumineuse des Abers. Chaque phare de par sa hauteur et sa localisation joue un rôle bien précis dans la sécurisation de la navigation aux abords de la côte. Ici, face à l’embouchure de l’Aber Wrac’h et du haut de ses 14m, cette maison phare joue le rôle de feu l’alignement. Sa portée de 7 miles nautiques s’aligne avec la lueur du phare terrestre de Lanvaon, à 3 km de là. Permettant aux navigateurs de rejoindre le port de l’Aber Wrac’h sans encombre.

Le phare de l'île Wrac'h © Dominique Cardinal

L’amour au service de la lumière

Yves et Angelina Kerros œuvrent au gardiennage du phare de l’île Wrac’h depuis 1895. Lorsqu’en 1902, le nouveau phare de l’île est mis en service, Yves rejoint l’équipe de gardiens, à 2 km à vol d’oiseau de là. Angelina reste et reprend donc la responsabilité du gardiennage du phare de l’île Wrac’h pendant 10 ans. Les plus romantiques d’entre nous souriront sûrement, imaginant toute la poésie de cette histoire, de ce couple séparé se donnant rendez-vous chaque soir dans leur lanterne pour illuminer la nuit.

Dans le phare de l'île Wrac'h
Quisque id dolor maximus

Artistes devenus gardiens de phare​

la résidence au bout du monde

Depuis plus de 15 ans, l’association des Iles & Phares du Pays des Abers accueille et chouchoute de nombreux artistes, venus ici en résidence pour quelques jours ou quelques semaines. Créations sonores, sculptures, modelages ou encore poésies rythment et colorent la nouvelle vie de l’île. Un séjour coupé du monde face aux éléments bruts, une solitude volontaire et bienfaitrice pour de nombreux artistes.

Les jardins de l'île​

Les membres de l’association ont à cœur d’entretenir les jardins de l’île. Divisés en plusieurs parcelles, abritées du vent, les plantations résistent à la salinité du sol et offrent parfois de belles surprises, comme le potager biologique et ses pommes de terre !

Ce travail de création offre la possibilité à certains artistes d’exposer leur travail au cœur de la maison phare. Très appréciées, les expositions de l’île Wrac’h attirent chaque année de plus en plus de visiteurs. En juillet et août, quand la mer se retire, vous avez rendez-vous avec l’art ! Un accès à pied à l’île et un accès gratuit à l’exposition qui signale sa présence grâce à l’ouverture des volets de la maison !

Lire la vidéo sur Phare et jardin de l'île Wrac'h
Île Wrac'h
L'île Wrac'h © Alexandre Lamoureux

Un bout de terre entre aber et mer

S’étendant sur 3,7 hectares, l’île Wrac’h fait partie de l’archipel de Lilia, aux portes de l’Aber Wrac’h. Entre massif dunaire et blocs de granit, cette petite île servait autrefois de lieu de récolte, de séchage et de brûlage du goémon (d’où son surnom Roc’h Gored “L’île aux pièges à poissons”) !

Auriez-vous vu “la bonne sœur” ?

A marée basse, quand les coefficients sont au plus haut, une étrange silhouette bossue se dessine sur l’estran. Le Menhir le Menozac’h se tient fièrement, posé sur l’estran et coiffé de quelques algues tenaces. Une trouvaille néolithique surprenante et unique en son genre !

Comment venir ?

En voiture

  • Stationnement sur le parking de la plage de Saint Cava

Accès à l’île

  • L’accès se fait à pied à partir de la plage de Saint-Cava (Lilia, Plouguerneau), à partir de 3 h avant et jusqu’à 3 h après l’heure de marée basse.
M’y rendre avec Google Maps